L’association ARTchSO invite l’art vidéo dans les rues rennaises en utilisant la vitrine comme mode d’exposition. Les vidéos d’artistes seront présentées dans une vitrine du centre ville de Rennes. Il s’agit de donner à l’art vidéo une visibilité auprès d’un large public, et de le faire connaître en tant qu’art plastique.


jeudi 24 février 2011

Chen Chieh-Jen > Invité d'honneur / Guest of Honor




Le vernissage du festival aura lieu le vendredi 18 mars 2011 de 19h à minuit à l’Institut Confucius (17 rue de Brest) où seront présentées trois œuvres de Chen Chieh-Jen.
The festival opening will take place Friday, March 18, 2011 from 7 pm to midnight at the Confucius Institute (17 rue de Brest) which will be presented three art works by Chen Chieh-Jen.

Bio :

Né en 1960 à Taoyuan, Taiwan. Vit et travaille à Taipei, Taiwan.
Born in 1960. Lives and Works in Taipei, Taiwan.

Travaillant avec des habitants et citoyens locaux, Chen Chieh-Jen combine l’esthétique expérimentale avec les qualités poétiques propre à la vidéo pour initier le dialogue et les échanges avec les publics du monde entier. Chen accentue l’utilisation d’un art visuel pour suggérer la mémoire des corps, les perceptions, les états d’esprit insaisissables. Il s’attache à articuler ces atmosphères subjectives avec des sujets idéologiques et politiques, notamment ceux de l’ère de la domination néolibérale grandissante. Son œuvre n’est pas seulement un acte de résistance contre l’amnésie historique qui nous entoure, mais elle imagine aussi de nouvelles formes à travers lesquelles une « histoire du peuple » peut être écrite et de nouvelles possibilités à travers lesquelles une démocratie de la diversité peut être atteinte.

Working with local citizens, Chen Chieh-jen combines experimental aesthetics with the unique poetic qualities of video to initiate dialogue and connections with audiences around the world. Chen emphasizes the use of visual art to suggest bodily memories, perceptions, elusive states of mind, and hard to articulate atmospheres related to ideological and political topics, especially those in this era of increasing neoliberal domination. His artwork is not only an act of resisting the historical amnesia that surrounds us, but is also about imagining new forms through which a “people’s history” can be written and new possibilities through which a “democracy of diversity” can be achieved.


Videos :

> Empire’s Borders I, Chen CHieh-jen, 26’50’’, 2008-2009


La video Empire’s Borders I s’est inspirée de l’expérience de Chen d’avoir été accusé de vouloir immigrer aux Etats-Unis illégalement, alors qu’il demandait un visa touristique. Cette vidéo explore comment les empires dirige et discipline les citoyens des nations faibles grâce aux contrôles douaniers des frontières.
The making of Chen Chieh-jen’s video Empire's Borders I started out from a personal experience of the artist during a routine visit to the American Institute in Taiwan (AIT) in order to apply for a U.S. visa, Chen has been accused to have intending to remain in the United States illegally. This video explores how empires discipline leads and citizens of weaker nations through the customs border controls.




> Bade area, Chen Chieh-jen, 30’00’’, 2005


Pour créer cette vidéo, Chen invite les ouvriers du Bade district de Taoyuan (à Taipei) et ses amis au chômage pour entrer illégalement dans les usines et bureaux qui ont été fermés par les autorités en raison de pratiques commerciales contestables. Dans ces espaces où il est illégal d’entrer et de bouger quoi que ce soit, Chen et les participants ont, à plusieurs reprises et inutilement, bougé et empilé les tables et les chaises, questionnant ainsi le signification du travail.
To film this video, Chen invited jobless friends and day laborers from Taoyuan County's Bade District to illegally enter area offices and factories that have been sealed by the courts due to questionable business practices and bankruptcy. In these spaces where it was strictly forbidden by law to enter or remove any contents, Chen and participants repeatedly moved and piled up the dust covered tables and chairs abandoned there. With this repeated and pointless action, which was no longer in service of capital, performed by people who came of age during Taiwan’s industrial heyday and in response to the desolation left by industrial flight, Chen begs the question, “What is the meaning of labor?”.



> Lingchi – Echoes of a Historical Photograph, Chen Chieh-jen, 21’04’’, 2002


Lingchi – Echoes of a Historical Photograph s’est inspiré d’une photo prise par un soldat français en 1904 en Chine, représentant la cérémonie de torture dite de “la mort par les mille couteaux”. La photographie a été reprise par Georges Bataille dans Les Larmes d’Eros, où il la considère d’un point de vue philosophique, et à partir de laquelle il développe des notions d’érotisme, et d’expérience extrême. Chen poursuit cette discussion philosophique à travers sa vidéo et le sourire ambigu de la victime.
The concept for Lingchi - Echoes of a Historical Photograph was inspired by a photograph taken during 1904 (or possibly 1905) by a French soldier stationed in China, shown “death by a thousand cuts" ceremony. The photograph was taken by Georges Bataille in The Tears of Eros, which he considers a philosophical standpoint, and from which he develops the concepts of eroticism and extreme experience. Chen continues this philosophical discussion through its video and ambiguous smile of the victim.



Expositions personnelles / Solo exhibitions :
Musée des Beaux-arts de Taipei; Centre d’art REDCAT à Los Angeles; le Musée national et Centre d’art Reina Sofia à Madrid; Le Asia Society à New York; et la Galerie nationale du Jeu de Paume à Paris.

expositions collectives / Group exhibitons :
La Biennale de Venise, la Biennale de Lyon, la Biennale de Rennes, la Biennale de São Paulo, la Biennale de Liverpool, la Biennale de Sydney, la Biennale d’Istanbul, la Biennale de Taipei, a Biennale de Gwangju, la Biennale de Shanghai, la Triennale de l’art asiatique de Fukuoka, et la Triennale d’art contemporain de l’Asie pacifique de Brisbane. Chen a aussi participé à des festivals de photographie en Espagne, à Lisbonne et Arles ; et des festivals de videos à Londres, Vancouver, Edinburgh et Rotterdam.

Chen Chieh-jen était également le lauréat de l’Award pour l’Art décerné par la Culture nationale taïwanaise et de la fondation des arts en 2009, et du Special Award décerné par la Biennale de coréenne de Gwangju en 2000.
Chen Chieh-jen was also the recipient of the Taiwan National Culture and Arts Foundation's National Award for Arts in 2009, and the Korean Gwangju Biennale Special Award in 2000.

1 commentaire: